L'ÉGLISE SAINT-PIERRE DE BEYNAT
(CORRÈZE)

Copie de façade sud

GUIDE DE VISITE
édité par l'Association des Amis de Beynat

L'ARCHITECTURE

LA FAÇADE :



PorcheL'église Saint-Pierre-ès-liens de BEYNAT date du début du XIIIe siècle. De cette époque, l'édifice conserve un portail en arc brisé, aux moulurations très simples.
De part et d'autre du portail, les contreforts étagés témoignent également de cette première phase de construction, mais la partie haute du clocher a subi plusieurs remaniements.
Endommagée une première fois en 1861 par un orage de grêle, elle est rebâtie et dotée d'une élégante flèche. Mais en 1931, cette flèche est détruite par la foudre. Elle est alors remplacée par le simple toit à deux pentes visible de nos jours.
plan masse

L'INTÉRIEUR :



À l'intérieur, seule la chapelle baptismale est encore d'origine médiévale. On peut remarquer sur son arc d'entrée de petits éléments de sculpture (têtes humaines, fleurs de lys...).
Au cours des périodes suivantes, les riches familles et les confréries de dévotion de la paroisse firent édifier quatre autres chapelles, de part et d'autre de la nef. Elles étaient dédiées à Notre-Dame-du-Rosaire, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch et Saint-Blaise.
Dans les années 1840, ces chapelles sont remplacées par les deux bas-côtés actuels.
La tribune, soutenue par trois arcs en plein cintre, date également de cette époque.
Les voûtes, d'abord rebâties en bois au XIXe siècle, ont été remplacées, au cours des années 1930, par des plafonds en béton, cintrés dans la nef, horizontaux dans les bas-côtés. En effet, les anciens lattis de bois avaient été partiellement incendiés en 1931, par la foudre qui détruisit également le clocher.

LE MOBILIER & LA PEINTURE

LE CHŒUR :

LE BAS-CÔTÉ NORD :



LE BAS-CÔTÉ SUD :



LES OBJETS D'ART

    Dans les deux vitrines installées, avec le concours du Conseil général, du Crédit agricole et de la Mairie de Beynat, dans la chapelle baptismale, on peut observer, de gauche à droite :

LES VITRAUX


Texte établi par Olivier Geneste